La Terre et nous

Publié le par David

Comprendre ce que la Terre nous réserve et ce que nous sommes en mesure de lui réserver, en considérant : la limitation des ressources naturelles et l'accroissement de sa population qui se concentre dans les villes. Voilà un thème souvent abordé ces dernières années, montrant que la population prend peu à peu conscience de la nécessité de prendre soin de la planète sur laquelle nous vivons. C'est ce thème que nous propose la Citée des Sciences et de l'Industrie à travers une expo-ressources.





L'exposition commence par un rappel général sur l'évolution de la planète et l'origine du développement durable. La formalisation du concept de développement durable date de 1987. On la doit à Madame Brundtland, à l'époque premier ministre de Norvège, dans son rapport "Notre avenir à tous". Son objectif est de concilier, de façon viable et équilibrée, trois enjeux fondamentaux : répondre aux besoins de l'humanité à travers l'activité économique, préserver l'environnement et les écosystèmes, assurer l'équité sociale en concilant les intérêts des générations actuelles et des générations futures, ceux des pays industrialisés et des pays en développement. Ce rappel peut être lu sur des panneaux ou bien entendu en montant sur la plateforme s'élevant à 8 mètres au-dessus du sol pour offrir une vue panoramique sur la Cité des Sciences. A part offrir un point de vue différent, je n'ai pas trop compris l'intérêt de cette plateforme.

L'eau, source de vie. Aujourd'hui, en 2009, 1.1 milliards de personnes n'ont pas accès à l'eau potable et 2.6 milliards y ont accès via un système d'assainissement inadapté. L'accès à l'eau potable reste donc toujours un enjeu important. En plus des écrans présentant des vidéos et des panneaux classiques, un dispositif interactif original est proposé. En se plaçant à une certaine position marquée au sol, un visiteur peut indiquer, en pointant l'écran avec le bras, quel thème autour de l'eau l'intéresse et une présentation sur ce thème commence. Un panneau présente également un concept assez méconnu : celui de l'eau virtuelle. L'eau virtuelle est un concept économique visant à calculer le volume d'eau nécessaire à la frabrication d'une denrée alimentaire ou un objet. Nous apprenons ainsi qu'une simple feuille de papier A4 consomme 10 litres d'eau ! Un kilo de caffé toréfié nécessite 20686 litres ! Une mesure à prendre en compte lors du lancement d'une industrie dans un pays en voix de développement, en particulier lorsque ses ressources en eau sont limitées.

Le problème de l'énergie est également abordé. Un grand panneau décrit la consommation de pétrole en barils par jour. L'année dernière, la France par exemple a consommé 1.999.000 barils par jour, à comparer par rapport au Japon (5.353.000), aux Etats-Unis (20.800.000) et d'un autre côté la Mongolie (12.060) ou le Mali (5.600). Des écrans interactifs présentent également les différentes sources d'énergie exploitées aujourd'hui, avec leurs avantages et inconvénients, le tout de manière très claire et instructive.

Un changement radical s'impose aujourd'hui, avec le passage de la société de consommation à la société de transformation. Il devient nécessaire de préserver les ressources de la planète en recyclant les objets existants pour en créer de nouveaux. Un exemple d'éco-quartier modèle est présenté. L'idée principale est de privilégier le local, aussi bien pour la fourniture d'énergie, d'aliments, le travail, les loisirs, de manière à minimiser les déplacements importants de ressources vers/depuis l'extérieur, mais également de renforcer le tissu social en favorisant les interactions et le partage entre les habitants d'un même quartier. La France a aujourd'hui un peu de retard sur ses voisins européens. Néanmoins des projets apparaissent dans différentes villes de France. On peut en citer deux sur Paris : l'EcoZac de Rungis qui est en cours de réalisation et présenté dans une vidéo, et celle des Batignolles encore à l'étude.

D'autres thèmes sont également abordés comme l'importance de la géologie pour comprendre comment la planète a évolué et anticiper ses évolutions futures, la gestion des risques naturels, la consommation des ressources naturelles.

Comme à l'accoutumé, la Cité des Sciences nous propose une exposition bien réalisée, présentant  clairement de nombreuses informations à travers différents moyens d'interaction : vidéos, panneaux, écrans interactifs et environnements interactifs originaux. J'ai particulièrement aimé la présentation du principe des éco-quartiers et de leur viabilité, une approche intéressante pour remettre à taille humaine des villes qui vont accueillir avec le temps de plus en plus de population.

Pour conclure, citons Antoine de St-Exupéry, nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants.

Informations pratiques :
  • Lieu : Cité des Sciences et de l'Industrie, Ligne 7 : Porte de la Villette
  • Date : 16 décembre 2008 au 30 août 2009
  • Site web de l'exposition : http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/expositions/terre-et-nous/
  • Horaires : ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h, le dimanche de 10h à 19h
  • Prix d'entrée : compris dans le billet Explora : 8€ en plein tarif, 6€ en tarif réduit

Publié dans Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article