Voyage au centre de la galaxie

Publié le par David

Evadons-nous quelques instants de Paris et de la Terre pour entreprendre un voyage vers le centre de la galaxie. Comme pour tout voyage, nous devons d'abord repérer notre position : le système solaire où nous nous trouvons est situé dans la périphérie de la Voie Lactée, notre galaxie, à environ 26.000 années-lumière du centre. Bien que nous n'ayons aucune vue extérieure de celle-ci, nous savons que c'est une galaxie en spirale, comme la galaxie d'Andromède, notre plus proche voisine.



 

Pour notre premier déplacement, nous allons rejoindre une autre étoile. Parmi les 200 milliards d'étoiles qui composent notre galaxie, mettons le cap vers la plus proche d'entre elles, Proxima du Centaure, à 4.2 années-lumière. Cette étoile est complètement différente de la nôtre. C'est une naine rouge, sept fois plus petites en diamètre et 8 fois plus légère en masse. Aucune planète n'orbite autour d'elle. Autant dire qu'il n'y a pas grand chose à y faire.



Un peu plus éloigné de la Terre nous trouvons Epsilon Eridani, à environ 10 années-lumière. Ce système vaut le détour car nous pouvons y trouver une des 339 exoplanètes (planètes en dehors du système solaire)  actuellement recensées. La première exoplanète a été découverte en 1995. Ces détections se font de manière indirecte en détectant des perturbations du mouvement de l'étoile due à la planète en gravitation autour de celle-ci. Ce n'est qu'en novembre 2008 que la première exoplanète a été découverte de manière directe sur une photographie prise par Hubble. Pour l'instant aucune de ces exoplanètes n'est propice à l'apparition de la vie telle que nous la connaissons.

Le ciel est rempli d'étoiles, 200 milliards dans notre galaxie. De nouvelles étoiles naissent chaque jour dans les nébuleuses. A à peine 407 années-lumière de la Terre, nous avons le nuage Rhô Ophiuchi, l'une des régions les plus proches de la Terre propices à la naissance de nouvelles étoiles. Tout semble calme dans la région, lorsqu'une étoile passant à proximité va provoquer une instabilité lourde de conséquences. Le nuage commence à se compresser, gaz et poussière se rapprochent, la température augmente, et brusquement c'est l'allumage ! Une nouvelle étoile vient de naître. Pas tout à fait, plusieurs étoiles viennent de naître en même temps, c'est ce que l'on appelle un amas. Leur lumière va peu à peu disperser la poussière pour les rendre visible aux yeux de tous.



Des nébuleuses, berceaux de nos étoiles, nous en rencontrerons beaucoup lors de notre voyage, comme la nébuleuse d'Orion à environ 1500 années-lumière. Elle abrite de nombreuses jeunes étoiles avec en son coeur le trapèze, 4 étoiles particulièrement brillantes.


3D_(M42)> ORION >trapeze



Les étoiles naissent ... elles meurent aussi. Parfois de manière anonyme, se transformant en naine blanche, mais aussi parfois de manière spectaculaire. Les plus massives déclenchent ainsi de véritables cataclysmes cosmiques, de gigantesques explositions appelées supernovae. Ces phénomènes sont extrêmement rares, tout au plus 2 ou 3 par siècle dans toute notre galaxie. La dernière observée depuis la Terre date d'octobre 1604. Elle a été étudiée par Johannes Kepler.



Parfois les étoiles se transforment aussi en astres exotiques. Lorsqu'elles ne finissent pas par exploser en supernovae, les étoiles massives peuvent devenir de véritables phares galactiques : les quasars. Des toupies magnétiques tournant sur elle-même à raison de 800 fois par seconde et émettant un fort rayonnement gamma à intervalles réguliers. Nous n'en croiserons pas pendant notre voyage. Le plus proche connu étant situé à 780 millions d'années-lumières de nous.



Plus nous nous rapprochons du centre, plus la densité en étoiles devient importante. La densité devient telle qu'il est très difficile d'observer directement le centre de notre galaxie. Cependant, en observant le mouvement des étoiles proches de celui-ci, les astrophysiciens ont pu constater que ces étoiles avaient une orbite régulière autour de ce centre. Elles orbitent autour d'un trou noir massif dont l'existence a été confirmée en 2004. Nous n'irons pas plus loin : si nous parlons de trou noir, c'est parce que sa force d'attraction est telle qu'il est impossible à la lumière même de s'en échapper. Prenons quand même une petite photo du centre avant de repartir :




Si vous voulez revivre ce voyage en image et en son, je vous donne rendez-vous à l'exposition intitulée : "Voyage au centre de la galaxie", que vous pourrez découvrir au Palais de la Découverte jusqu'au 3 mai 2009. En complément de l'exposition, un documentaire en 3D de 10 minutes est diffusé à l'étage astronomie. Une exposition un peu courte mais qui vaut le détour.






Informations pratiques :
  • Lieu : Palais de la Découverte, avenue Franklin Roosevelt. Champs Elysées-Clemenceau (Lignes 1 et 13) ou Franklin-D.-Roosevelt (lignes 1 et 9)
  • Date : 3 février 2009 au 3 mai 2009
  • Horaires : ouvert du mardi au samedi de 9h30 à 18h, le dimanche de 10h à 19h
  • Prix d'entrée : 7€ en plein tarif, 4.50€ en tarif réduit

Publié dans Astronomie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article