Gallerie Slomka et la découverte de Yu Lu

Publié le par David

Saviez-vous que la bande-dessinée était considérée comme le 9ème art et qu'à l'instar des galleries de peintures, il existait également des galleries dédiées à la bande-dessinées ? C'est dans l'une d'entre elles, la gallerie Slomka, que je me suis rendue. Petite visite guidée.



Ouverte depuis novembre 2008, la gallerie Slomka présente au grand public, amateurs de bande-dessinées et collectionneurs, son impressionnante collection consacrée à la bande-dessinée. Après avoir rassemblé plus de 10.000 oeuvres en 30 ans, Francis Slomka a ouvert cette petite gallerie où il présente par roulement cette impressionnante collection. Toutes les oeuvres exposées peuvent être achetées, il suffit de regarder le numéro discrètement collé sur le côté. Si vous voyez le chiffre 5, ce n'est pas la 5ème pièce exposée, c'est le prix (en millier d'euros évidemment !). Si l'oeuvre pour laquelle vous avez craqué n'a pas de numéro ou qu'il est écrit que c'est une pièce de musée, ne perdez pas espoir, avec quelques centaines de milliers d'euros, son acquisition reste tout à fait envisageable !!!

Devant la valeur des pièces exposées, l'entrée de la gallerie est digne de celle d'une banque : bouton d'appel, sas intermédiaire, re-bouton d'appel. A l'intérieur, des murs entièrement recouverts d'extraits de bande-dessinées, d'esquisses de personnages célèbres, de toiles géantes. Dans un coin, deux personnes discutent sur un des canapés de leurs dernières acquisitions. Au fond de la pièce, dans l'arrière boutique, on emballe soigneusement une récente acquisition pour la faire parvenir à son acquéreur. L'accueil est discret et Sarah qui s'occupe de la gallerie nous invite à admirer les oeuvres exposées.





Trois thèmes sont à l'honneur en ce moment. Nous sommes tout d'abord accueillis par Iznogoud (de René Goscinny et Jean Tabary), le personnage qui veut "devenir le calife à la place du calife". Une toile géante est au centre de la collection, tout autour différentes planches de ses aventures, les originaux réalisés à la main par les auteurs de cette bande-dessinée, des esquisses de scénarios. Je redécouvre avec plaisir cette bande-dessinée que j'ai lue il y a de nombreuses années.











Plus loin nous avons la deuxième exposition consacrée à Walt Disney. Nous y trouvons des esquisses de scènes, des planches ayant constitués les fonds pour la réalisation de certains dessins-animés comme "la belle et la bête". Une vision statique du dessin d'animation.













Entre ces deux grands classiques, un artiste inconnu, des planches magnifiques, une finesse dans le dessin. Je suis tiré de ma contemplation par Sarah qui m'a accueilli à l'entrée de la gallerie : "je vous présente le travail de Yu Lu, un dessinateur chinois.". Très connu dans son pays, il est en train de se révéler en ce moment en Europe avec sa bande-dessinée "La pluie du paradis". La gallerie Slomka a une exclusivité avec lui pour présenter ses oeuvres. Elle me présente son travail, sans oublier le petit côté commercial : "seulement cinq mille euros pour cette planche". Pour elle, c'est bon marché. Elle estime que les prix s'envoleront dans les années à venir compte tenu du succès lors de sa première présentation (1/3 des oeuvres vendus en une soirée). La bande-dessinée serait-elle devenue une valeur refuge en ces temps de crise ? Je lui demande si ses bande-dessinées sont déjà disponibles en France, s'il est possible de trouver la version originale (j'apprends le chinois, enfin j'essaye !). "La pluie du paradis" est distribuée par Casterman. Pour la version chinoise, elle ne sait pas, mais comme elle doit voir l'artiste la semaine prochaine, elle ouvre son petit cahier pour prendre mon adresse email et noter ma question.



Après avoir fait le tour de la gallerie (elle n'est pas bien grande), je m'attarde à nouveau quelques instants devant Yu Lu. J'écoute les deux collectionneurs aperçus à l'entrée, ou plutôt devrais-je dire la collectionneuse et M. Slomka en personne. Je me glisse discrètement dans la conversation pour poser quelques questions, les réponses sont précises, détaillées. On sent la présence d'un amateur aimant faire partager sa passion.  D'après lui, Mœbius aurait été admiratif du travail réalisé par Yu Lu lorsqu'il lui a montré quelques planches, Leclerc en aurait acheté trois (pour sa collection privée, pas pour la grande distribution !).

Tout ce petit monde se disperse. Le petit tour n'aura duré qu'une demi-heure, mais riche en sensation. Je profite du quartier où se trouvent de nombreuses boutiques dédiées à la bande-dessinée en espérant trouver un exemplaire de "La pluie du paradis", histoire de voir concrètement de quoi parle l'histoire. Effectivement je peux vous confirmer qu'il n'est pas encore très connu. Lorsque j'ai demandé s'ils avaient des bande-dessinées de Yu Lu, seul un vendeur a pu me citer le titre de la bande-dessinée, qu'il n'avait malheureusement pas.

Si vous passez du côté de rue dante, pas très loin de la place St-Michel, pensez à vous arrêter à la gallerie Slomka. Malgré le contrôle rigoureux à l'entrée (et à la sortie), vous serez très bien accueilli et vous pourrez admirer des originaux magnifiques des plus grands maîtres de la bande-dessinée, et peut-être découvrir les artistes de demain.


Informations pratiques :
  • Lieu : Gallerie Slomka, 3 rue Dante (métro St-Michel)
  • Site web du musée : http://www.galerieslomka.com
  • Horaires : ouvert au public du mercredi au samedi, de 11h à 19h
  • Prix d'entrée : gratuit
  • Durée de la visite : environ 30 minutes

Publié dans Bande-dessinée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article