L'art peut être dangereux pour la santé

Publié le par David

Profitant de ma visite au Musée d'Art Moderne le week-end dernier, je suis allé faire un tour au Palais de Tokyo qui est situé juste à côté. Une visite au Palais de Tokyo est toujours une expérience bien particulière. Je me souviens par exemple d'une expo (Jurassic Pork 2, par Alain Séchas) où des lampes torches étaient à la disposition des visiteurs. En effet, l'intégralité de l'exposition se déroulait dans le noir le plus complet. On braquait alors sa lampe sur les murs pour y lire une bande-dessinée à propos d'un félin à la poursuite d'un cochon ailé, cochon qui d'ailleurs tronait fièrement au milieu de la pièce, suspendu par des cables le faisant tourner sur lui-même, et dont les yeux, symbolisés par deux lampes torches, éclairaient à intervalles réguliers les visiteurs.



Cette fois-ci, pas de cochon pendu au plafond. En revanche, pour accéder à une partie de l'exposition, j'ai dû signer une décharge indiquant que j'étais conscient des risques liés à l'installation mise en place. C'est bien la première fois que ça m'arrive ! Un prospectus distribué à l'entrée nous indiquait d'ailleurs clairement que tout le monde ne pouvait pas accéder à cette partie du musée, et qu'il était fortement recommandé d'éteindre tout appareil électrique avant de continuer son chemin.



L'installation en question (Chizhevsky Lessons, par Micol Assaël) est constituée d'un ensemble de panneaux en cuivre alimentés par un générateur. La puissance électrique de plusieurs dizaines de millier de volts transforme les particules d'air en anions, créant ainsi une charge électrostatique dans l'espace. Il n'y a donc rien à contempler, mais plutôt des sensations à percevoir, notamment l'impression que ses cheveux s'élèvent peu à peu dans les airs. L'expression il y a de l'électricité dans l'air avait ici tout son sens. L'avertissement recommandait aux visiteurs de ne pas se toucher. Certains ont essayé, ils ont compris pourquoi. Aucun blessé  heureusement, une petite décharge n'a jamais fait de mal à personne !

Informations pratiques :
  • Lieu : Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson. Métro Iena et Alma-Marceau (ligne 9)
  • Site web du musée : www.palaisdetokyo.com
  • Horaires : ouvert du mardi au dimanche de 12h à minuit (à vérifier)
  • Prix d'entrée : 4,50 € en plein tarif, 3€ en tarif réduit, 1€ carte imagin'r, gratuit dans certains cas

Publié dans Art moderne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article